mercredi 28 août 2019

Une partie de badminton

Olivier Adam








  • Broché: 376 pages
  • Editeur : FLAMMARION (21 août 2019)
  • Collection :  Littérature Française
  • Existe en version numérique










Si on dit Saint Malo, écrivain dépressif, histoire de famille, on pense inévitablement Olivier Adam. Fidèle  au cadre où se situe la plupart de ses romans, il nous convie à nouveau au spectacle d’une famille dont l’harmonie semble menacée, par des choix stratégiques maladroits (quitter Paris), des coups de canifs dans le contrat de mariage, et des ados enclins à s‘éclipser sans prévenir.

Le scénario démarre lentement, donnant le temps au narrateur de bien développer le contexte qui  conduit le personnage principal à tant de frustrations, pour finir sur une ambiance de thriller mouvementé.

Pas de surprise : même sans couverture et premières pages, on reconnait le décor et l’ambiance propres à l’auteur. C’est agréable à lire , avec tout de même une impression de déjà vu.  Ni la construction du roman, ni les thèmes abordés (monde de l’édition, couple) ne viennent étonner le lecteur fidèle d’Olivier Adam. Si l’on aime, on ne sera pas déçu, avec le petit risque de se lasser cependant.






C'était ça, la vie. Des emmerdes, des deuil, des amitiés brisées, des secrets, des mensonges, des enfants qui partaient en vrille, des pépins de santé,  Des hauts,  des bas, le grand manège, du grand n'importe quoi. Et il fallait s'en contenter. La regarder bien en face, telle qu'elle était, et s'y mouvoir debout.


*

Elle lui souriait et son visage était radieux. Comme toujours il la trouva belle. Depuis toujours cette femme l’émouvait, lui tordait le cœur et il ne pouvait rien contre ça. Le temps avait beau passer, rien n’altérait le trouble ni la tendresse qui l’étreignaient quand il la regardait. Ça le submergeait par bouffées impossibles à endiguer.









Olivier Adam est né en 1974. Olivier Adam est un écrivain français.

Il suit des études de gestion d'entreprises culturelles puis, après une pause de quelques années où il commence à écrire, il participe en 1999 à la création du festival littéraire "Les correspondances de Manosque". 

En 2000, Olivier Adam publie aux éditions du Dilettante son premier roman, "Je vais bien ne t'en fais pas".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire