vendredi 6 décembre 2019

Francis Rissin

Martin Mongin











  • Broché : 500 pages
  • Editeur : Tusitala (21 août 2019)
  • Existe en version numérique
  • Langue : Français















Encore sous le choc et sous le charme de ce roman incroyable! Incroyable au sens littéral du terme, tant l’histoire est délirante, et au sens également de peu commun, peu ordinaire. 

Ne pas se fier au premier chapitre, qui pourrait être décourageant : le texte du cours universitaire d’une prof de lettres concernant des écrits hypothétiques consacrés à…Francis Rissin,  peut paraître abscons.  Mais, déjà entre les lignes, quelques indices poussent à la curiosité. 

C’est ensuite un festival de romans dans le roman, à partir d’un portrait qui se resserre en cercles concentriques autour de l’énigmatique personnage qui donne le titre au livre. Portrait en négatif, à partir de ce que chacun veut y mettre: le flic obstiné, la foule en délire, les voisins putatifs, et à chaque fois on part sur un récit différent (ce pourrait être un livre pour île déserte, tant il est protéiforme et déstabilisant. il est probable qu’une seconde lecture apporterait un autre regard sur l’affaire. 

Mais la forme n’empêche pas le fond : le mythe Francis Rissin est un prétexte adroit pour faire un état des lieux politique, au sens premier, à savoir l’organisation et l’exercice du pouvoir dans une société organisée.Après un récit hagiographique, l’auteur n’hésite pas à inclure une dystopie glaçante sur fond de peine de mort. 

Quelle ne fut pas ma surprise, au coeur du roman de voir citer la minuscule bourgade de la Croix Hélléan, à quelques encablures du berceau de ma famille maternelle! Et comme ce phénomène s’est reproduit à plusieurs reprises en cours de lecture, sur des petits détails géographiques ou historiques, la paranoïa ambiante s’est emparée de moi : Martin Mongin, vous me connaissez, je ne vois pas d’autre explication. Ce livre a été écrit pour moi!!!

Par contre, il est possible que l’effet de séduction ne soit pas universel. il faut accepter de se faire balloter comme un fétu de paille au gré des bourrasques imaginatives de l’auteur. Et je comprendrais tout à fait que l’on ne partage pas mon enthousiasme.


S’il y avait un peu moins de pages, et qu’une pile immense ne m’attendait pas pour partir explorer de nouveaux univers d’écrivains, je le relirais immédiatement.


Challenge pavés Babelio 2019



Il y a des livres qui existent, les livres qu'on peut facilement se procurer sur les étals des librairies, chez les bouquinistes ou dans les arrière-salles poussiéreuses des antiquaires de la rue de Sèvres, ses livres qui nous présentent lascivement leur dos colorés sur les étagères des bibliothèques, pour qu'on les caresse du bout des doigts. Il y a des livres qui existent et les livre qui n'existent pas, les livres qui n'ont jamais été écrits, les livres imaginaires,  les livres de roman.


*

Francis Rissin avait manifestement vécu dans les parages ; mais s'il était mort, si on l'avait retrouvé inanimé au pied des rochers de la Falconnière, alors sa dépouille ne se trouvait ni à Saint Rambert en Bugey ni à Arandas. Autrement dit, il courait encore dans la nature et allez  savoir si un cadavre qui court n'est pas un homme vivant.


*
Je sais qu'il sera là, et pourtant je peux déjà vous affirmer que ce ne sera pas tout à fait lui – ou en tout cas que ce sera sûrement l'un d'entre eux. Car je sais qu'ils sont un régiment, ils ont toute une armée. Car je sais que Francis Rissin est légion.




Né en 1979, Martin Mongin est professeur de philosophie, et passionné de politique. Francis Rissin est son premier roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire