jeudi 18 mars 2021

Avant Elle ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 Johanna Krawczyk



  • Éditeur : Héloïse d'Ormesson (21 janvier 2021)
  • Langue : Français
  • Broché : 160 pages
  • Première sélection Prix Orange








Carmen s’est souvent heurtée au silence de ses parents. Sur ses origines,  sur des incohérences, sur le voile qui obscurcissait parfois leurs regards. Et sur l’origine des démons qui la tourmentent et mettent à mal les frontières entre folie et désespoir. Les limites seront franchies lorsqu’un message d’un garde-meuble, l’avertit qu’elle doit récupérer le contenu d’un box loué par son père avant son décès. Les secrets qui y sont cachés vont faire surface comme autant de bombes à retardement, aussi dramatiques que mortifères. 


Il m’a fallu quelques jours de répit avant de revenir sur ce roman et tenter d’en écrire les effets secondaires que peut susciter cette lecture. La violence des révélations et l’empathie pour cette jeune femme à la dérive, créent une déflagration qui vous laisse KO une fois la dernière page tournée.


Et l’intensité des émotions suscitées par cette lecture est certes liée à l’horreur des révélations mais aussi à l’écriture, qui suit les méandres des pensées désordonnées de Carmen. 


Se pose aussi la question de la folie qui la menace et parfois la rattrape, cause ou conséquence ? Héritage épigénétique ou poids des non-dits, comme autant d’armes pointées dans le dos par un agresseur que l’on n’identifie pas. 



Un premier roman  fort et dense, qui laisse des traces.






Après un rendez-vous pris sur les conseils de Raphaël, je me suis retrouvée avec ce tatouage imposé. Méthodique, j’ai lu tout un tas d’articles, état limite, hyperémotivité envahissante, sentiment chronique de vide, comportement puéril ou égoïste, difficultés à gérer la colère, tendances suicidaires, problèmes d'identité, alcoolo-dépendance, troubles de l'appétit, automutilation. Une liste labyrinthique pour un bilan simple : je suis une cocotte-minute sur le point d'exploser, un élastique qui se tend de plus en plus jusqu'à céder et se retrouver éjecté contre un mur.


*


C'est le confort du plus grand nombre qui permet à l'horreur de ce système, il est tellement plus confortable d'obéir plutôt que de prendre position.


*


Et il m'avait envoyé son poing dans la figure, vexé que j'aie vu si juste. C'est la seule et unique fois où il a retourné sa violence contre moi, pour se punir ensuite pendant une semaine. Tous les soirs, il s’était frappé en se promettant d ne plus me faire mal, à moi, son frère. De mon côté, j’avais retenu que plus les hommes étaient charpentés , plus ils se sentaient petits à l’intérieur.







Johanna Krawczyk est née en 1984. Elle est scénariste. Avant elle est son premier roman.  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire