dimanche 14 mars 2021

Journal d'un homme sans importance ⭐️⭐️⭐️⭐️

 George et Weedon Grossmith





  • Éditeur : 10 X 18 (18 février 2021)
  • Langue : Français
  • Poche : 240 pages
    • Traduction (Anglais) : Gérard Joulié
    • #Journaldunhommesansimportance #NetGalleyFrance






Un roman qui appartient à une autre époque, classique de la littérature anglaise de la fin du dix-neuvième siècle, et qui reste plaisant à lire, pour sa bonne dose d’humour, très British. 



Le personnage central de l’histoire s’est lancé dans la rédaction d’un journal, ce qui nous permet d’assister aux péripéties d’un quotidien sans panache, celui que vit jour après jour cet employé modeste qui vit dans son pavillon de banlieue. Sa naïveté et ses erreurs de jugement, l’exposent à un certain nombre de déconvenues, mais son fair-play, et sa capacité à digérer les camouflets lui permettent de s’en sortir avec la tête haute.


Le comique des situations, le comique de répétition (ah! ce décrottoir assassin !) , et le regard de candide de notre homme rendent la lecture très agréable.


C’est tout à fait dans la lignée de trois hommes dans un bateau de Jerome K. Jerome, où la maladresse de l’équipage de marins d’eau douce donnait à leur croisière un ton hilarant. 


Merci à Netgalley et aux éditions 10/18




Cela fait tout juste une semaine que Carrie, ma chère épouse, et moi-même avons emménagé dans notre nouvelle demeure, « Les Lauriers », Brickfield Terrace, Holloway–une agréable maisonnette de six pièces, avec cuisine, office en sous-sol et un salon sur le devant où nous prenons le petit déjeuner. Nous avons également un petit jardin devant la maison avec un escalier extérieur d'une dizaine de marche conduisant à la porte d'entrée principale, qui, soit dit en passant, est toujours verrouillée.

*

Ma chère Carrie m'a rappelé que nous nous étions mariés de bonheur, et que hormis quelques petits malentendus sans importance, nous ne nous étions jamais vraiment disputés. Je n'ai pu m'empêcher de lui dire que la moitié des plaisirs de la vie provient des petites luttes et des petites privations qu'on a dû endurer au début de sa vie maritale. De telles privations proviennent généralement d'un manque d'argent et contribuent souvent à consolider l'union d'un couple qui s'aime. 
Carrie a trouvé que je m'étais très bien exprimé, et que j'était une espèce de philosophe à ma manière.






Les frères Grossmith, George (1847-1912) et Weedon (1854-1919) se sont fait un nom dans la comédie et le théâtre, Georg fut un compositeur de chansons de music-hall prolixe et l'un des piliers des opéras de Gilbert et Sullivan. Weedon dessina les illustrations du Journal et fut acteur de music-hall et auteur de vaudevilles.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire