vendredi 16 avril 2021

Serge ⭐️⭐️⭐️

 Yasmina Reza





  • Éditeur : FLAMMARION (6 janvier 2021)
  • Langue : Français
  • Broché : 240 pages










Yasmina Reza retranscrit une tranche de vie, une chronique familiale, au cours de laquelle les personnages se retrouvent autour d’un projet  qui a un sens sur le plan historique, mais moins pour ce qui est de la religion, qui ne fait pas partie de sa pratique quotidienne.  La visite du camp de la mort, à Auschwitz ressemble plus à une tentative de resserre les liens familiaux.


On assiste par ailleurs une succession de moments, souvent assez drôles avec des dialogues qui font mouche, des réparties qui s’enchaînent comme dans une pièce de théâtre.


Le point central de l’histoire, c’est donc la visite du camp polonais, qui a tout, à l’heure actuelle, d’un parc d’attraction, avec des hordes de touristes qui défilent sur le site, loin de la dignité que l’on serait en droit d’attendre pour ce haut lieu de mémoire. Loin d’un hommage et d’un geste de compassion envers les victimes, le lieu est devenu un musée avec ses reconstitutions,  les photos souvenirs et le pélerinage perd ainsi perd  tout son sens, ce que la famille de Serge ne manque pas de souligner. 



C’est globalement assez confus, on peut aisément se perdre dans la ronde des personnages, des couples des neveux , des enfants, des amis, et il m’a fallu à chaque changement d’interlocuteur faire l’effort de le ré-attribuer sa place  dans le tableau.


La qualité de l’écriture est donc le principal intérêt de ce roman qui risque fort de laisser une impression générale d’un texte drôle mais dont on ne retiendra pas une histoire construite.




Quand on s'intéresse à ce qui se passe dans la boîte crânienne, à tous ces embranchements, interconnexions de neurones et de synapses, il n'est pas absurde d'attribuer certains états d'âme à des combinaisons purement électrochimiques.

*

Au volant Maurice a toujours été un danger public. Un jour je lui dis, Serge m'a dit qu'il avait un peu peur avec toi en voiture maintenant.
–Ah bon ? Pas moi.
–Non, mais lui oui.
–Ah bon.
–Il m'a dit que tu avais crié un ou deux feux qui n'était pas nécessaires.
–Toute ma vie, j'ai fait ça.

*

J'étais venu à Cracovie il y a des années, j'en avais gardé le souvenir d'une ville splendide et secrète. Rien à voir avec ce décor fou et dénaturé par la constante invasion planétaire. Et toi ? Me suis-je demandé tandis que nous cherchions dans l'accompagnement d'une rue piétonne et parmi les dizaines de boutiques de souvenirs un restaurant local. De quel autre bois penses-tu être ? Tu parcours la Terre en low-toast avec la même désinvolture. Tu piétines sur le même circuit, horreurs en matinée, festivités médiévales en soirée, en quoi es-tu différent ? Tu ne veux pas être confondu mais cette réticence même–une ultime tentative de l'orgueil–te démasque . Tu sais bien qu'il n'y a plus d'autres mondes et ta plainte aussi est inconsistante.







Yasmina Reza est une femme de lettres et actrice française, née le 1er mai 1959 à Paris.
Yasmina Reza est un auteur contemporain dont la production est très variée (théâtre, récits, romans). Sa production est empreinte d'un pessimisme voilé d'humour. Ses pièces mettent souvent en scène des personnages contemporains, qui en reflètent les défauts et le ridicule.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire