Au temps des requins et des sauveurs ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Kawai Strong Washburn



 

  • Éditeur ‏ : ‎ GALLIMARD (26 août 2021)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 432 pages
  • Sélection Novembre Prix Elle 







Hawaï, les plages, les spots de surf et les colliers de fleurs …Oublions ce décor de rêve pour brochure touristique pour se plonger dans le quotidien beaucoup plus prosaïque d’une famille dans la tourmente, après que l’abandon de la culture de la canne à sucre. Or il faut manger, il faut aussi assurer l’avenir des trois enfants : Dean, le basketteur doué, Nainoa, le miraculé d’un plongeon au milieu des requins et Kaui, l’intellectuelle. 

Mais pour mettre à profit et développer leurs potentialités, il faut partir conquérir d’autres territoires et pour cela il faut de l’argent, perpétuelle quête pour ces parents soucieux de voir leurs enfants se sortir de la misère ordinaire. 


Chacun se livrera, chapitre après chapitre, expliquant comment  les espoirs s’envolent peu à  peu.  Roman choral avec ce paradoxe que le lecteur est le confident de pensées intimes, en opposition totale avec les silences qui masquent la vérité dans cette famille où les tentatives de communication tournent souvent à l’humour qui clôt le débat.


On sent aussi la charge mentale placée sur les épaules de ces enfants dans la précarité, mais lourds d’une injonction à réussir, d’autant plus délicate que cette précarité dont ils doivent s’affranchir est peu compatible avec un parcours étudiant paisible.


Si l’histoire est globalement sombre et pessimiste, les dialogues sont pétris d’ironie et  d’humour parfois un peu leste (dès le départ, les émanations corporelles parfumées à l’H2S et les intrusions digitales inconvenantes, font partie des conversations du couple parental)


En filigrane, les dieux, dont on finit par douter, malgré les manifestations à mi chemin entre rêve et réalité, en raison de leur mauvaise volonté à venir au secours de leurs fidèles.


Un roman riche, émouvant, qui montre le verso de la carte postale idyllique.




Quand je ferme les yeux nous sommes encore tous vivant et alors  ce que les dieux attendent de nous me paraît clair. À l'origine du mythe qu'on raconte sur nous, il y a probablement les requins et cette journée d'un bleu limpide au large de Kona, mais ma version à moi est différente. Nous sommes plus ancien que ça. Tu es plus ancien que ça.

*

À mon avis, avant que les premiers hawaïens ne deviennent hawaïens, ils vivaient à Fidji ou dans les Tonga ou n'importe où et ils ont fait trop la guerre contre trop de rois et une partie des plus forts ont regardé les étoiles et ils y ont vu une carte indiquant un monde qui pourrait devenir à eux.

*

Donc, voilà : je suis femme de ménage est infirmière. Fait chié. Et on court. Il y a le bruit sourd de nos semelles sur le bitume le long du garde-fou, un peu plus bas une étendue de vert et au fond  l'océan et l'horizon. L'esprit de mon père est reparti dans un endroit plus jeune, ça se voit à sa façon de courir. Il regarde devant lui et ses yeux et ses joues sont tendues par le souvenir d'un corps capable  de l'effort.






Kawai Strong Washburn est né et a grandi sur la côte Hamakua de la grande île d'Hawai'i. Son premier roman, Sharks in the Time of Saviors, a remporté le prix PEN/Hemingway 2021 pour son premier roman et le Minnesota Book Award 2021 ; il a également été sélectionné pour le premier prix du premier roman du Center For Fiction 2020 et a été finaliste pour le PEN/Jean Stein Book Award 2021. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article le plus récent

La limite n'a pas de connerie ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Articles populaires