mardi 14 août 2018

La Massaïa Naissance et mort de la fée du foyer

Paola Masino







  • Broché: 352 pages
  • Editeur : La Martinière (30 août 2018)
  • Collection : FICTION
  • Existe en format numérique
  • Langue : Français
  • Traduction (Italien) : Marilene Raiola










Ce roman singulier est construit autour d’un personnage haut en couleurs. La Massaïa débute sa vie dans une malle , en compagnie de détritus nauséabonds , se nourrissant de quignons de pain moisi. Recluse volontaire, autour de laquelle gravite une famille indifférente  , ou résignée.  Jusqu’au jour où sa mère entreprend de faire éclore la chrysalide, dans le but de lui faire suivre un chemin plus orthodoxe, à savoir prendre époux. A partir de là, la Massaïa endossera le costume de multiples personnalités, façonnées par le contexte familial ou social, et par l’apparition ponctuelle du jeune homme croisé le jour de son mariage.

L’originalité du personnage-clé et de l’histoire méritent que l’on se penche sur la genèse de ce roman. Surprise  : Nascita et morte della Massaïa a été publié en Italie en 1945! Il aura donc fallu presque 75 ans pour que ce roman phare de la littérature italienne soit traduit en français. 
Quant à son auteur, elle fut résolument moderne, et chaque page est un désaveu de la condition féminine de cette moitié de vingtième siècle. 
Le roman a subi les conséquences de la guerre. Il devait être publié en 1939 sous une forme expurgée, destinée à éviter que l’on reconnaisse le pays , mais le bombardement de l’imprimerie fit remettre à plus tard la parution, ce dont l’auteur profita pour essayer de faire passer la première mouture. 

Le récit a clairement le ton d’une fable, qui permet l’incursion du fantastique et de l’onirique, propice à désorienter le lecteur jusqu’à ce que l’on accepte de se laisser perdre dans les divagations du personnage. On pense bien sûr à Italo Calvino, particulièrement au début , mais aussi à Boulgakov, par le foisonnement et par l’impression que l’auteur s’est laissée emportée par son récit, l’imagination ayant pris les rênes de la trame. Mais derrière le burlesque, transparait à peine déguisée, la doléance qui dénonce l’injustice faite aux femmes, prisonnières d’un conservatisme aliénant.


Déroutant et nécessaire, on regrette que les lecteurs francophones aient pu être privés de cette pépite aussi longtemps.




Naître , c'est passer par la douleur farouche de cet autre qui nous protégeait, pour aller là où nous attire notre propre douleur qui nous consumera. Voila pourquoi l'amour maternel est une force qui nous lacère sans relâche.



À l’instar de son héroïne, Paola Masino (1908-1989) fut une femme moderne et émancipée, très critique à l’égard des valeurs réactionnaires du fascisme. Intellectuelle d’avant-garde, figure des cercles artistiques et littéraires du XXe siècle, elle fit scandale dans son pays par sa liaison avec l’écrivain Massimo Bontempelli, séparé de son épouse et de trente ans son aîné. Francophile, elle fut aussi la traductrice en Italie de Barbey d’Aurevilly, Balzac ou Stendhal.

Source :      Editions La Martinière








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire