jeudi 28 mars 2019

On n’efface pas les souvenirs


Sophie Renouard










  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Albin Michel (27 mars 2019)
  • Collection : A.M. ROM.FRANC
  • Langue : Français



Cela commence comme une romance : une famille unie, à l’abri des soucis matériels, un couple idéal avec deux beaux enfants, belle situation pour Monsieur et activité artistique pour Mme. Une niche sociale comme une autre, pour situer une ambiance de polar. Et patatras! Tout s’écroule : Annabelle est enlevée et disparait sans laisser de traces. En fin pour le commun des mortels et sa famille, car le lecteur lui, sait où elle est, et sait qu’elle a perdu la mémoire.

Les soupçons vont vers les proches, qui seuls étaient au courant de l’itinéraire emprunté ce soir là par la jeune femme, mais il faudra un certain nombre de chapitres pour que le mari dresse une liste de suspects possibles (mais que fait la gendarmerie, alors même que la famille bénéficie d’appuis en haut lieu?) et qu’apparaisse comme un évidence l’implication probable de…

Je n’en dirai pas plus, bien que, arrivé à ce stade, il y a belle lurette que le lecteur a compris de quoi il retourne, même s’il espère que c’est une fausse piste que quelque chose de plus tordu émerge de cette intrigue.

Bien que certains chapitres présentent le phénomène des pages qui ne se tournent pas assez vite, tant l’on languit de connaitre la suite, le roman souffre d’un manque de développement. C’est très linéaire et le dénouement ne réserve aucune surprise. L’intrigue insiste  plus sur  les faits que sur la,psychologie des personnages.

L’écriture est agréable, sans être inoubliable. 


Merci à Babelio et aux éditions Albin Michel pour leur confiance 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire