La limite n'a pas de connerie ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 Emmanuel Reuzé










Une fois n'est pas coutume : une BD au programme, grâce à la Masse critique Graphique de Babelio et aux éditions Fluide Glacial !

L’album et même les trois albums qui ont précédé La limite n’a pas de connerie avaient un titre provocateur : « Il ne faut pas prendre les cons pour des gens », avec la référence Fluide glacial en couverture attirait l’oeil sur les rayonnages. Et pour qui tentait l’expérience, peu de risques d’être déçu. 

La limite n’a pas de connerie est une compilation, de pages publiées entre 2007 er 2009 dans Psykopat et L’écho des savanes.


On y retrouve intacts les raisonnements absurdes et les situations incongrues, les personnages complètements délirants, comme ce cow-boy prêt à en découdre dans un village déserté et qui tire sur tout ce qui ne bouge pas ! Des hold-up au pistolet à eau aux déviants sexuels attirés par les bigorneaux, les occasions ne manquent pas pour s’étonner de l’imagination fertile de l’auteur. 

 
















Les thèmes abordés sont très variés et les procédés humoristiques également, il n’y a pas deux gags semblables.


Bien sûr, c’est très déjanté, mais parfois derrière le loufoque pointe une once de vérité qui en dit long sur le comportement et l’absence de limites à la connerie de nos contemporains, comme le dit le titre à l’envers. 


J’aime aussi le dessin, travaillé et percutant, parfaitement en harmonie avec le délire des textes. 



Pour sourire un moment en ces temps moroses, Emmanuel Reuzé est un excellent remède.


Merci à Babelio et aux éditions Fluide glacial.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article le plus récent

Qu'est-ce que j'irais faire au paradis ?

Articles populaires