lundi 31 août 2020

La voyageuse de nuit ⭐️⭐️⭐️

 Laure Adler





  • Broché : 224 pages

  • Éditeur : Grasset (16 septembre 2020)
  • Existe en version numérique 
  • Langue : : Français
  •  #Lavoyageusedenuit #NetGalleyFrance



"Ce texte s'adresse aussi aux jeunes, à tous ces futurs vieux qui ont fait déjà en eux, souvent sans s'en apercevoir, une place ce à ce qu'ils seront plus tard."

C’est un singulier voyage, pour lequel  tout être humain est censé préparer ses bagages, pourvu que Dieu ou ses avatars lui prêtent vie assez longtemps. Lorsque l’étape est trop lointaine  pour s’en soucier, il est fort probable que le voyageur s’y prenne cependant au dernier moment, alors que la destination se sera insidieusement infiltrée dans les articulations et la mémoire…


Vieillir… N’est-on pas toujours, dès l’école primaire, le vieux de quelqu’un? Alors relativisons ! 


C’est avant tout dans la tête, avec un curieux décalage entre ce que nous laisse croire notre organe pensant, qui se ressent le même que lorsque nous avions quinze ans et ces signes extérieurs qui nous trahissent aux yeux de ceux qui se réveillent encore chaque matin en n’ayant mal nul part. Faut-il pour autant bannir les miroirs et ignorer le regard des autres, qui pensant nous faire plaisir nous font remarquer que nous ne « faisons pas notre âge?


Exemples et contre-exemples, l’âge mûr a ses caractéristiques individuelles et chacun le vivra avec ses antécédents  et plus ou  moins de chance.


Je souscris aux remarques pertinentes de l’auteur, avec une petite objection : n’opposons pas l’âge d’or de la jeunesse, elle n’est pas rose pour tout le monde, au naufrage de la vieillesse, qui n’est pas non plus toujours un parcours d’obstacles.


L’ouvrage n’atteindra sans doute pas ceux qui ne sont pas (encore) concernés, à ceci près que le plaidoyer pour le vivre ensemble et la prohibition des ghettos qui sont autant d’antichambres de la mort dépend du bon vouloir des générations qui nous suivent.




La vieillesse, ce n'est pas que de l'avoir été, c'est de l'être encore.

*

Ce texte s'adresse aussi aux jeunes, à tous ces futurs vieux qui ont fait déjà en eux, souvent sans s'en apercevoir, une place ce à ce qu'ils seront plus tard.

*

C'est l'heure de la sieste un jour de plein été. Tout le monde dort dans la maison de vacances. Je monte le raidillon qui conduit, par une chemin de ronces, aux rochers d'où l'on peut plonger. Devant moi, un homme fait son jogging. Débardeur, short, le tout moulant. Malgré la chaleur, il ne semble pas trop souffrir. Corps longiligne, muscles dessinés. Je l'envie et peste entre mon âge qui ne m'autorise plus ce genre de plaisir. Au sommet de la route, l'homme s'arrête devant une voiture, ouvre le coffre. Il prend une serviette pur éponger la sueur et se retourne. C'est un monsieur d'une certain âge ou d'un âge certain, on ne sait plus comment nommer cette frontière invisible, personnelle, à la fois subjective et objective, à partir de laquelle on atteint...une contrée où l'on ne peut plus tricher non avec soi-même ni avec les autres. 



 
Laure Adler, née Laure Clauzet, est une journaliste, biographe, essayiste, éditrice et productrice de télévision française.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire