jeudi 10 septembre 2020

Broadway ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

 Fabrice Caro




  • Broché : 208 pages
  • Éditeur : Gallimard (20 août 2020)
Existe en version numérique









Depuis longtemps inconditionnelle de l’humour de Fabrice Caro, autant pour son oeuvre dessinée que pour ses écrits, je retrouve avec un immense plaisir sa plume désabusée et si drôle ! J’avais adoré Le discours, et si Adrien laisse la place à Axel, on a quand même l’impression de le retrouver, quelques années plus tard, plus âgé, mais tout aussi immature. 


Et quand on est pas tout à fait fini soi-même, c’est un calvaire de jouer ces rôles que le reste de l’humanité semble endosser sans difficulté majeures : être père d’ados énigmatiques, recevoir  quatre années trop tôt une invitation pour un dépistage de cancer colo-rectal, dans une enveloppe d’un bleu sinistre, rencontrer et fantasmer sur le prof de français du fils qui a commis une lourde bévue, prévoir une activité paddle pour les vacances …rien d’insurmontable, sauf pour Axel qui se noie dans une verre d’eau, fait d’une taupinière une montagne, et surtout prend toujours la pire décision, volontairement ou non. 


C’est aussi comique que tragique, et même s’il nous fait rire, on est mal pour lui, cet anti-héros des temps modernes, plein de tics et de tocs et incapable de faire face aux vicissitudes ordinaires de la vie quotidienne, dépourvu de toute spontanéité relationnelle avec des conséquences en boule de neige.



Par conséquent, je ne dérogerai pas à la règle : j’adore ce nouvel opus et attendrai avec impatience le suivant.





La journée, il est Axel, un employé discret et sans histoires, mais dès qu'arrive la nuit, il devient...Urinor ! Le super-héros qui relève pour faire pipi à 3 h 15 pile, le monde du crime n'en sortira pas indemne.

*

Tu n'as pas envie de mettre des posters dans ta chambre ? Et il m'avait regardé comme si je parlais une autre langue, Des...posters ? Et j'avais compris à son regard que je venais de prononcer une phrase qui aurait pu s'apparenter à Tu n'as pas envie d'aller à l'école en calèche ? Ou bien Tu veux encore un peu de baies pour terminer ton mammouth ?


*

Rien ne ressemble jamais à ce qu'on avait espéré, rien ne se passe jamais comme on l'avait prévu, le résultat est toujours à des années-lumière de ce qu'on avait projeté, nous sommes tous dans une comédie musicale de spectacle de fin d'année, dans un Broadway un peu raté, un peu bancal, on se rêvait brillants, scintillants, emportés, et on se roule les uns sur les autres, et nos coudes dans nos bouches et nos cuisses entremêlées  et nos diadèmes qui  tombent sur nos yeux, et on s'extrait de son corps, on se regarde, impuissants et résignés, et on se dit :  C'est donc ça la réalité. Tout est foireux par essence, maison continue de se persuader qu'atteindre son but est la règle et non l'exception .







Fabrice Caro, dit Fabcaro, est un auteur français de bandes dessinées et de romans, né en 1973.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire